Drapeau Acadien Drapeau Acadien

Les facteurs conduisant à la déportation


Pendant quarante ans, de 1700 à 1740, les Acadiens avaient tout fait pour éviter les conflits entre la France et l'Angleterre qui se disputaient le contrôle du continent nord-américain. En 1710, les Britanniques gagnèrent le contrôle définitif de la péninsule néo-écossaise. Ceci causa quelques problèmes aux Acadiens, mais leur vie de tous les jours continua comme auparavant car ils s'abstenirent de prendre partie pour un côté ou l'autre du conflit.

Le traité d'Utrecht de 1713 mit fin au conflit, mais pour les Acadiens, cela voulait dire qu'ils seraient abandonnés par la France et qu'ils deviendraient des sujets britanniques. Dorénavant, l'Acadie s'appelera Nouvelle-Écosse; l'Île-Royale (aujourd'hui le Cap-Breton) et l'Île Saint-Jean (Île-du-Prince-Édouard) demeuraient territoire français.

La position neutre que voulaient prendre les Acadiens n'était pas sans ses difficultés. Avant longtemps, ils perdirent la confiance et des Français et des Britanniques qui se demandaient si les Acadiens étaient fiables.

En Angleterre, de 1700 à 1755, les catholiques étaient exclus des postes gouvernementaux. Il en était de même dans la marine et l'armée. La religion anglicaine était celle du Roi et de l'état. Naomi Griffiths, dans son livre The Contexts of Acadian History 1686-1784, explique bien le fondement de la pensée politico-militaire des Britanniques de l'époque et comment celle-ci s'est concrétisée envers les Acadiens.

. . . the absorption of Nova Scotia with its Acadian population into the British empire posed, at first sight, no great or novel problems. London had already coped with people living at the end of long lines of communications and inclined to riot for their vision of political liberty, the other British North American colonies. However, the particular combination of the specific language and religious beliefs of the Acadians with the political geography of the colony was about to demand flexibility of mind and vision from its new administrators, for the Acadians were on the British imperial territory and linked to another power in that area by language and religion.

Les tensions s'accrurent à chaque fois que les Britanniques construisirent un autre fort pour faire face aux forces françaises et amérindiennes. Les attaques amérindiennes sur des établissements anglais réduisirent de façon importante la population britannique autour de la capitale. La position stratégique de la Nouvelle-Écosse était pour les Anglais d'une importance capitale. De la péninsule néo-écossaise, on pouvait assurer la protection de la flotte commerciale de la Nouvelle-Angleterre qui fréquentait les bancs de pêche productifs au large de la côte, ainsi que contrôler l'accès à Louisbourg et au fleuve Saint- Laurent.


Pour de plus amples renseignements sur l'histoire et la généalogie des Acadiens veuillez contacter le Centre Acadien de l'Université Sainte-Anne, Pointe-de-l'Église, Nouvelle-Écosse, Canada.
Retour Accueil Rescol Collections numerisees de Rescol

Retour | Accueil | Commentaires | Rescol canadien | Collections numérisée


Droits d'auteur © 1996 Centre Acadien